«Je me suis voilée à 30 ans. C’était mon choix. Quand mon mari a vu ça, il m’a demandé, en plaisantant, si j’avais froid. Je ne regrette pas. Comme Dieu me voit partout où je suis, à Marseille aussi je me couvre. Et dans l’eau itou. Mais se baigner en robe, c’est pas pratique, ça colle. Ce burkini est une libération.» (extrait d’un article de Libération, à lire ici) ».

Lire plus