A partir de cet après-midi, venez découvrir ou redécouvrir le travail de Célia Ferrer, Christelle, Marine Spaak, Marion Point, Méryle Imagine et Thomas Matthieu au Pôle étudiant de l’Université de Nantes.

Pourquoi une exposition ?

 

Le harcèlement sexuel, on le sait, touche tout le monde, partout, tout le temps. Lutter contre, c’est d’abord en prendre conscience. Cette prise de conscience peut passer par le partage de notre vécu, mais aussi par la confrontation de notre regard avec celui de quelqu’un d’autre. Dans ce cas-là, quoi de mieux qu’une oeuvre d’art ?

 

Les artistes et leur travail

 

Pour l’exposition proposée dans le cadre du projet Harassment, no More ! nous avons le plaisir d’accueillir des artistes aux pratiques artistiques variées.

Marine Spaak nous propose une illustrationsdénonçant la banalisation du harcèlement sexuel et du slut-shaming. Aborder des thèmes féministes par le dessin n’est pas nouveau pour l’artiste, à qui nous avions déjà fait appel pour notre soirée du 8 mars 2017. Marine Spaak publie sur son blog “Dans mon Tiroir” de nombreux dessins, souvent accompagnés d’articles, ce qui l’amène à créer également des BDs explicatives ou “articles dessinés” sur des questionnements féministes. En attendant “que [s]es dessins quitt[ent] un jour leur « tiroir » virtuel pour prendre la forme d’un bel album BD”, nous vous invitons à découvrir une de ses planches créée pour l’occasion.

 

Thomas Matthieu nous a quant à lui autorisé-es à exposer une série de planches tirées de son blogProjet Crocodiles”. Ses planches de BD ont elles aussi une vocation explicative et de dénonciation du harcèlement sexuel. En représentant les hommes par des crocodiles, Thomas Matthieu nous amène – non pas à incriminer tous les hommes mais plutôt – à considérer les hommes dans ce que le système patriarcal dans lequel nous vivons leur donne comme potentiel de domination et de violence à l’égard (principalement) des personnes identifiées comme femmes. Des situations de harcèlement dans la chambre à coucher aux agressions sexuelles en pleine rue, l’artiste n’épargne pas ses lecteur-rices.

Et c’est tant mieux : le harcèlement sexuel est une réalité qu’il ne faut plus cacher.

 

Le ton est aussi à la fois pédagogue et dénonciateur chez Méryle Imagine et son blog “Tu es normal.e”. Déconstruire les préjugés vis-à-vis des personnes trans, casser les mythes qui pèsent sur notre sexualité et notre rapport aux corps, mettre en valeur toutes les sexualités, sont autant de préoccupations qui animent Méryle. Les articles plus ou moins longs de son blog sont toujours accompagnés d’illustrations avec pour vocation de représenter toujours plus (et toujours mieux) la diversité humaine. Dans le cadre de Harassment no More, Méryle nous propose une galerie de portraits, reflets de nos propres vécus, inquiétudes et colères face au harcèlement sexuel. L’artiste, qui est aussi membre de Féministes Plurielles et à l’initiative du projet “Harassment, no More !” sera présente sur les lieux. Venez la rencontrer !

 

Célia Ferrer, qui se présente sur son blog comme “product design student” (que l’on pourrait traduire grosso modo par : étudiante en création de produits), nous propose pour cette exposition des oeuvres bien différentes de ce qu’elle présente sur son portfolio. En effet, cette fois-ci, ni photographies, ni créations graphiques, mais des oeuvres picturales. Ce triptyque d’oeuvres à la texture et aux couleurs travaillées nous invite à réfléchir à l’usure que cause le harcèlement sexuel au quotidien, à ces choses qui peuvent ne paraître rien mais qui impactent beaucoup. Une série d’oeuvres à contempler, encore et encore.

 

Christelle Daures, illustratrice vectorielle, a choisi pour cette occasion de représenter les conséquences du harcèlement sexuel à travers une illustration. Tirant son inspiration de la mode et de l’univers Disney, l’artiste adopte un style frais et lumineux, donnant à ses illustrations un réalisme attachant. Christelle Daures, comme le montre son blog, est une habituée des portraits de femmes. Après avoir participé à notre soirée du 8 mars (vous pouvez d’ailleurs revoir les oeuvres qu’elle avait apportées à cette occasion ici) et adhéré à Féministes Plurielles, Christelle nous fait le plaisir d’exposer de nouveau un portrait pour nous.

 

L’exposition est complétée par un article que nous propose l’illustratrice et graphic designer Marion Point. Comme le montre son blog, l’artiste est difficilement classable : des recettes DIY (Do It Yourself, ou bricolage maison) aux illustrations grand-format inspirées de films en passant par le partage de ses découvertes à Nantes, on ne saurait dire quel aspect prévaut. Et c’est peut-être tant mieux ! Dans le cadre de “Harassment no More!”, c’est sous la forme d’un article que Marion Point a décidé de participer, dans le but de démonter point par point l’absurdité de la soi-disant impossibilité de ses contrôler chez les hommes.

 

Merci à toustes ces artistes pour leur contribution à notre projet de sensibilisation et de dénonciation du harcèlement sexuel en contexte universitaire.

 

Rendez-vous dès cette après-midi au Pôle étudiant où les oeuvres seront exposées du 6 novembre au 1er décembre

On vous attend au Vernissage de l’exposition Mercredi 8 novembre, de 17h à 19h ! Venez nombreux-ses !

 

Exposition “Harassment, no More!”

Pôle étudiant de l’Université de Nantes

Chemin de la Censive du Tertre

44312 Nantes

Tram : ligne 2 – arrêt Facultés Bus : ligne 25 et 83 – arrêt Fac de Droit

 

voir aussi la page facebook de l’événement : https://www.facebook.com/events/151461148778136/

et l’événement dans l’Agenda de l’Université de Nantes : http://www.univ-nantes.fr/actualites/pole-etudiant/harassment-no-more-l-association-feministes-plurielles-sensibilise-au-harcelement-sexuel-a-l-universite-2115026.kjsp?RH=VIETU