Nous voulons que chacun-e puisse décider d’avorter, quelle que soit sa situation, sans l’aval de médecins. Nous sommes pour un accès gratuit et de proximité à l’avortement en toutes circonstances !

Le 28 septembre est la Journée mondiale pour la dépénalisation de l’avortement. Cette année, cette journée a été synonyme de mobilisation dans toute l’Union Européenne et en particulier à Bruxelles pour l’inscription du droit à l’avortement dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne.

Le droit à l’avortement en Europe

Pourquoi se battre encore pour un droit à l’avortement libre, gratuit et accessible à tou-te-s dans toute l’Europe aujourd’hui ?

Voici ce que répond Marcela de la Pena Valdivia, coordinatrice de la Marche des Femmes (Women’s March), aux questions du journaliste Lars Andersen du Brussels Times : « Certains pays européens interdisent encore l’avortement. C’est le cas à Malte, en Irlande et en Pologne, excepté par exemple lorsque la santé de la femme est en danger (…) ».

Et même quand l’avortement est légal, la clause de conscience peut permettre aux médecins de refuser de pratiquer un avortement, comme c’est le cas en Italie.

Et dans les pays où l’avortement est le plus accessible, tels que les Pays-Bas ou la France, l’accessibilité n’est pas la même pour tou-te-s, étant donné que de nombreux centres de santé pratiquant des avortements sont fermés, et ce en particulier dans les campagnes.

Comme le rappelle le Planning Familial, en France « en 10 ans, plus d’une centaine de Centre IVG ont fermé et d’autres sont menacés ». La lutte pour le droit à l’avortement est donc loin d’être terminée.

Campagne « Avortement en Europe, les femmes décident ! »

Cette année, un collectif d’organismes principalement français et belges s’est formé pour lancer une pétition pour l’inscription du droit à l’avortement dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Cette campagne, lancée le 2 juillet 2017 sur le site du collectif, a été relayée par de nombreuses associations, syndicats et autres organisations féministes, citoyennes et/ou politiques dans toute l’Union Européenne. L’appel de cette campagne est le suivant :

En solidarité avec l’ensemble des femmes européennes, après la lutte exemplaire des femmes espagnoles en 2014, polonaises en 2016, nous exigeons que les droits des femmes, la liberté à disposer de son corps, le droit à l’avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l’égalité en Europe.

Aujourd’hui, le droit à l’avortement au sein de l’Europe relève de la compétence de chaque Etat.

Interdit à Malte, sous hautes contraintes en Irlande, en Hongrie et en Pologne, le droit à l’avortement, même légalisé est, peut ou pourrait être remis en question par le maintien de la clause de conscience des médecins (Italie), l’absence de structures hospitalières adéquates (Grèce, Bavière), les restrictions de personnels et les suppressions des centres pratiquant l’avortement lors de restructurations hospitalières (France), et, dans tous les pays, par l’élection de gouvernements réactionnaires, conservateurs et rétrogrades.

Nous réaffirmons que :

L’accès à l’avortement est un droit ;

 

L’avortement est un choix personnel – mon corps m’appartient, je choisis ma vie ;

 

Des moyens financiers doivent être donnés pour que les centres pratiquant l’avortement et les centres de planification soient accessibles à toutes sur les territoires ;

 

Des campagnes tous publics sont nécessaires ;

 

L’éducation à la vie sexuelle doit être prodiguée à toutes et à tous pour qu’elles et ils puissent avoir des choix libres et éclairés ;

 

La formation aux techniques d’avortement et à l’accompagnement doit faire partie intégrante de la formation initiale des professionnel/les de santé ;

 

La clause de conscience des professionnel-les de santé doit être supprimée ;

 

Les délais légaux pour avorter doivent être harmonisés sur ceux des pays les plus progressistes en Europe et les États doivent dépénaliser totalement l’avortement.

Nous appelons à la construction d’une mobilisation européenne autour du 28 septembre 2017, journée internationale du droit à l’avortement, où chaque pays inscrira ses revendications en vue d’une harmonisation européenne pour le respect des droits des femmes. »

Le collectif a également appelé à manifester dans le quartier européen de Bruxelles jeudi 28 septembre 2017 afin de présenter la pétition au Parlement Européen. Une manifestation de plus de 1100 personnes d’après le Brussels Times. Des vidéos de la manifestation sont disponibles ici et .

Focus sur le droit à l’avortement en Irlande

Pendant la manifestation, beaucoup de personnes ont rappelé la situation en Irlande, qui est très peu – ou mal – relayée par nos médias.

En Irlande, l’avortement est légal depuis 2013 mais uniquement dans le cas d’un risque imminent et substantiel concernant la vie de la femme, comme le suicide par exemple, rappelle le site internet de la campagne pour le droit à l’avortement.

Cela signifie que la femme doit être suffisamment suicidaire aux yeux des médecins qui la suivent pour que la demande d’avortement soit acceptée.

En dehors de la condition d’un risque pour la santé de la femme, la loi restreint au maximum le droit à l’avortement et punit tout avortement illégal d’une peine pouvant aller jusqu’à 14 ans d’emprisonnement. Ce qui fait qu’en 2014 en moyenne 10 femmes par jour sont parties en Grande-Bretagne pour avoir accès à l’avortement.

Or, aujourd’hui, seulement 22% des irlandais-es serait favorable à la légalisation de l’avortement en toutes circonstances, montre un sondage relayé entre autres par le Guardian. Cependant, ce sondage montre également qu’environ 70% serait favorable à la suppression du huitième amendement de la constitution de la République d’Irlande.

Rédigé en 1983 suite à la pression de puissants groupes religieux anti-avortement, cet amendement donne les mêmes droits à un foetus qu’à une femme enceinte. C’est pourquoi dix mille personnes se sont rassemblées à Dublin samedi dernier, à l’occasion de la Marche pour le Choix (March for Choice).

Comme l’indique (entre autres) The Atlantic, les manifestant-e-s ont appelé la population à voter, lors du référendum de l’été prochain, en faveur d’un changement de la loi pour un droit à l’avortement libre et gratuit en toutes circonstances en Irlande.

La situation en Irlande, mais également la situation en Pologne, où des activistes pour le droit à l’avortement ont subi il y a trois jours une saisie de leurs documents et ordinateurs par la police (voir The Independent), nous rappellent à quel point il est urgent de s’unir pour un droit à l’avortement libre dans toute l’Europe.

Retour sur la participation de Féministes Plurielles à la campagne européenne

Etant pro-choix, nous, Féministes Plurielles, sommes pour que chacun-e puisse faire ses propres choix et décider pour sa propre vie.

Nous voulons que chacun-e puisse décider d’avorter, quelle que soit sa situation, sans l’aval de médecins. Nous sommes pour un accès gratuit et de proximité à l’avortement en toutes circonstances.

Nous avons donc participé à la campagne « Avortement en Europe, les femmes décident ! » coordonnée par le Planning Familial 44, aux côtés de : Solidarité Femmes, la CNT, Attac44, Ensemble, CGT44, FSU44, la Ligue des Droits de l’Homme, le NPA et la France Insoumise.

Féministes Plurielles a répondu présente pour l’élaboration de la version nantaise de l’affiche et du flyer, pour le collage des affiches et la distribution des tracts lors de la manifestation contre la Loi Travail XXL du 21 septembre et sur les campus de l’Université de Nantes.

La campagne nantaise s’est bien passée, avec beaucoup de réactions positives sur les messages que nous avons fait passer. Et aussi de la surprise de la part de personnes ayant milité dans les années 1970. Ayant contribué à l’inscription du droit à l’avortement dans le droit français, beaucoup sont surprises qu’il faille encore se battre aujourd’hui pour le droit à l’avortement…en France comme en Europe.

Bien sûr nous avons également fait face à des attitudes d’indifférence assumée voire à beaucoup de mépris de la part de personnes ne se sentant pas concernées par la question. Nous avons également croisé quelques personnes pro-vie qui ont refusé le tract sans chercher à dialoguer.

Il ressort de ces actions la sensation que globalement, en France, la population a le sentiment que le droit à l’avortement est acquis et ne mérite donc pas qu’on y accorde de l’attention – et donc encore moins qu’on lutte pour.

Or, et comme le disent bien les responsables du collectif « Avortement en Europe, les femmes décident ! » dans un article de Médiapart :

« 2017 : c’est le début d’une mobilisation qui se poursuivra jusqu’à ce que les droits des femmes et l’accès à ces droits soient reconnus pour toutes les femmes en Europe ».

Tant que le droit à l’avortement pour toute personnes disposant d’un utérus ne sera pas reconnu dans toute l’Europe, nous continuerons la lutte !

Enaka pour Féministes Plurielles


Sources :

Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne :

http://www.europarl.europa.eu/charter/pdf/text_fr.pdf

Article du Brussels Times :

http://www.brusselstimes.com/brussels/9256/one-thousand-people-demonstrate-for-abortion-rights

Site du Planning Familial :

https://www.planning-familial.org/

Site du collectif « Avortement en Europe, les femmes décident ! » :

http://avortementeurope.org/en/

Article « 5 Facts About Abortion in Ireland » de l’Abortion Rights Campaign :

https://www.abortionrightscampaign.ie/2015/06/12/5facts/

Article du Guardian :

https://www.theguardian.com/world/2017/oct/06/irish-voters-oppose-legalisation-abortion-poll-shows

Article de The Atlantic :

https://www.theatlantic.com/international/archive/2017/10/ireland-abortion-referendum/541527/

Autres articles concernant the March of Choice :

https://www.themarysue.com/ireland-marchforchoice-abortion-rights/

http://www.thejournal.ie/march-for-choice-international-media-3624566-Oct2017/

Article de The Independent :

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/poland-abortion-police-raids-a7987181.html

Article de Mediapart :

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/260917/avortement-en-europe-les-femmes-decident-0