La petite fille grosse que j’étais n’aurait jamais pensé qu’un jour j’aimerais mon corps. Elle n’aurait pensé non plus que vingt ans plus tard, elle aurait été féministe.

Il y a maintenant deux ans, j’ai découvert ce qu’était le body postiv, ainsi que la grossophobie. Il y avait des gens qui subissaient la même chose que moi et que je n’étais pas seule. Non, je n’étais pas seule.

J’ai la chance aujourd’hui, grâce à cette association que nous avons créée, de pouvoir militer pour tout ce en quoi je crois. Et surtout en tant que concernée par la grossophobie, je peux créer un espace safe et body positif pour tou.t.es

Illustré par Marine